*
Menu 2
blockHeaderEditIcon

Slider Accueil 2
blockHeaderEditIcon

Edito 2
blockHeaderEditIcon

La fraternité pour chemin

Etre frères et sœurs au sein de l’Eglise, c’est un commandement du Christ : « N'ayez de dettes envers personne, sinon celle de l'amour mutuel », rapporte Paul au chapitre 13 de sa lettre aux Romains. Mais peut-on voir dans une fraternité sur commande un ciment durable, propre à faire tenir entre elles les pierres de l’édifice humain ? En fait, cette fraternité est moins un point de départ, un critère préalable à la construction de l’assemblée ecclésiale, qu’un chemin à parcourir ensemble. En étant en marche, impossible de rester figé ! Le même mouvement, celui qui nous conduit vers le Christ, nous fait aussi converger les uns vers les autres.

Dès lors, nous ne sommes plus liés par une fraternité artificielle, qui nous impose de faire bonne figure à la sortie du culte et fait briller la vitrine. Nous progressons ensemble dans la connaissance de Dieu, de soi et des autres. Un processus qui exige du temps autant qu’il en donne. Car la famille chrétienne a vocation à s’ouvrir, à s’élargir à l’infini, à aller à la rencontre de ceux qui sont sur sa route, riches ou pauvres, malades ou bien portants, sympathiques ou moins sympathiques. Cette fraternité est pour tous, elle parle à tous car tous en ont besoin.

Video Fraternité
blockHeaderEditIcon
Titre Evénements
blockHeaderEditIcon

Autres Evénements
blockHeaderEditIcon

Titre Médias
blockHeaderEditIcon

 

programme RCF
blockHeaderEditIcon

Chroniques RCF
blockHeaderEditIcon

Voici les thèmes qui seront abordés dans les prochaines chroniques

Ces chroniques seront diffusées entre le 26 mai et le 21 juillet. Elles font suite aux 18 premières et font partie des 42 chroniques programmées tout au long de l'année 2017. Elles seront réactualisées sur ce site au fur et à mesure de leur programmation.

  • 1849 : Naissance des Eglises évangéliques libres (F. Sépari).
  • 1876 : Première Eglise adventiste en France (G. Roullet).
  • 1879 : Gouvernement républicain à majorité protestante (5 ministres sur 9), (E. Fouilloux).
  • 1881 : Arrivée en France de l'Armée du salut (P. Gratas).
  • 1883 : Création de la Mission populaire évangélique de France (P.-O. Dolino).
  • 1909 : Première assemblée de la Fédération protestante de France (suite à la Séparation),
               (E. Fouilloux).
  • 1911 : Création des Éclaireurs unionistes (E. Fouilloux).
  • 1918 : Retour de l'Alsace à la France dans un régime de type concordataire (Église de la confession  
               d'Augsbourg et Église réformée d'Alsace-Lorraine), (E. Fouilloux).
  • 1920 : Douglas Roger Scott introduit le pentecôtisme en France (D. Thévenet).

Pour écouter ou réécouter ces émissions, c'est ici

Titre Minute spi
blockHeaderEditIcon

 

Témoignage Sternberger
blockHeaderEditIcon
Dans le secret des cœurs

L’homme est-il influencé, illusionné par les progrès des sciences et de la médecine ? A-t-il cru qu’on allait guérir toutes les maladies grâce à ces progrès ? Il faut pourtant le reconnaître : ce n’est pas le cas. Cela ne sera peut-être jamais le cas. Nous restons devant notre finitude. Notre impuissance et notre faiblesse nous frappent. Nous restons mortels. Non, la médecine, aussi moderne soit-elle, n’a pas réponse à tout. On se posera toujours la question de la maladie, de la guérison, de la vie, de la mort. On en revient à la foi. En même temps, je dirais qu’il ne faut pas évacuer l’aspect physique, corporel. Il ne faut pas le négliger. Car l’être humain est un tout : spirituel, psychique, corporel. Jésus s’occupe du corps entier.

En Suisse, il existe des cultes pour les personnes fatiguées. Ce sont des temps où il est possible de déposer son fardeau, ses soucis, se sentir écouté(e) par ses frères, entouré(e). Il y a des moments où on a besoin de poser devant Dieu une difficulté et de demander à en être allégé(e). Il n’y a là rien d’extraordinaire ni de mystérieux. C’est un moment de compassion.

Je pense profondément que si Dieu guérit, cela se passe dans le secret des cœurs, incognito. Dieu guérit avec la dynamique de l’amour, pas avec la force bruyante d’une idole.

Visuel Sternberger
blockHeaderEditIcon
Titre livres
blockHeaderEditIcon

 

Visuel livre3
blockHeaderEditIcon
Résumé Livre3
blockHeaderEditIcon

Christine Prieto, après des études de théologie à Paris et Lausanne, a soutenu une thèse de doctorat sur les miracles, dans l’évangile de Luc. Sa thèse, dont ce livre est une publication allégée, a reçu le prix Paul Chapuis-Secrétan de l’Université de Lausanne en 2013. L'ouvrage est publié aux éditions Labor et Fides.

Dans les évangiles, Jésus accomplit beaucoup de miracles d’exorcisme, de guérison et de résurrection, notamment chez Luc. Christine Prieto analyse une vingtaine de ces miracles pour les comparer à la médecine traditionnelle de l’époque, afin de montrer à quel point ils s’en distinguent. A l’époque, la frontière entre médecine, magie et superstition n’était pas aussi nette que celle que l’on connaît aujourd’hui.
Au terme d’une étude passionnante et largement inédite qui mène le lecteur au cœur du monde fascinant de la médecine antique, l’auteure peut affirmer qu’il y a une vraie spécificité de la manière dont Jésus pratique les guérisons. Elles s’inscrivent à la fois dans la continuité des prophètes guérisseurs de l’Ancien Testament (notamment Elie et Elisée), mais elles indiquent aussi une familiarité de Jésus, tel que Luc le présente, avec une déontologie hippocratique gréco-romaine où la guérison est offerte à ceux qui ne peuvent pas se la payer, et en démarcation avec le paganisme ambiant.
Par Jésus, Dieu intervient dans le monde, et en lui les hommes reconnaissent qu’il est « Celui qui vient ».

Copyright
blockHeaderEditIcon

Contact : Protestants 2017 à Lyon, 4 rue du Dr Leriche, 69740 Genas : contact@protestants2017-lyon.org

Evénements organisés en France par la FPF : Protestants 2017

Téléchargement dépliant, ici

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail